Combien gagne par mois un intermittent du spectacle ?

Le monde du spectacle compte de nombreux professionnels. Ceux-ci ne bénéficient pas tous des mêmes traitements. Parmi ces professionnels figurent les intermittents. Leur travail est régi par un statut particulier. Ce statut leur permet de bénéficier de quelques avantages en matière de cotisation au chômage, de prime pour l’emploi ou encore de congé maternité. Le salaire des intermittents n’est pas vraiment important, mais il reste non négligeable. Faisons un zoom sur les gains engendrés par un intermittent durant un mois de travail.

Fiche du métier d’intermittent de spectacle

intermittent du spectacle Un intermittent du spectacle est un artiste du spectacle. Il alterne des périodes d’emploi et de chômage et peut travailler pour un spectacle, un cinéma ou une télévision.

Statut de l’intermittent de spectacle

L’intermittent de spectacle est sous un Contrat à Durée Déterminée (CDD). Ce poste est donc un travail précaire ou un job saisonnier permettant de s’adapter au caractère temporaire des tournées ou des spectacles chez divers employeurs.

Salaire de l’intermittent de spectacle

L’intermittent du spectacle est considéré comme un employé qui a droit à une prime d’activité qui depuis le 1er janvier 2016 s’est substituée au RSA activité. Le but de l’aide est de porter une main forte (financièrement) aux salariés disposant d’un revenu plus ou moins en dessous du SMIC.

Par ailleurs, vous pouvez bénéficier du RSA même en étant sans activité. Il faudrait juste remplir les conditions requises. En 2020, le salaire moyen d’un intermittent est de 2590 euros par mois pour un technicien et 2020 euros par mois pour un artiste.

Risque de chômage de l’intermittent de spectacle

En vue de résoudre les problèmes liés à la précarité du statut de l’intermittent, ce dernier bénéfice d’une assurance-chômage et d’autres avantages octroyés par le Pôle Emploi Spectacle. Ce régime est différent de celui général étant donné la durée minimale de travail donnant accès à l’ouverture des droits. À cet effet, l’intermittent du spectacle doit justifier avoir travaillé durant au moins 507 heures.

Retraite et congé de maternité des intermittents du spectacle

La retraite de l’intermittent est calculée en fonction du salaire déclaré et soumis à la cotisation. Il dépend du régime général pour sa retraite de base et pour celle complémentaire, il dépend de l’Arrco-Agirc. Cette retraite complémentaire se calcule à l’aide d’un système de points.

Intermittent du spectacle et congé de maternité

L’intermittent doit remplir les même conditions de droit que les salariés et bénéficie des mêmes indemnités journalières. Il est rémunéré au cachet. Il s’agit d’une rémunération forfaitaire. Il faudrait néanmoins cumuler 507 heures de travail au minimum sur une période de 304 ou 319 jours comme stipulé un peu plus.

Pour être directement employé en tant qu’intermittent de spectacle, une organisation sociale privée ou publique doit avoir en son sein le code APE reconnu par l’assurance-chômage.

Accepter de travailler sans déclaration est illégal et risqué. Vous ne serez pas couvert en cas de problème ou d’accident. Concernant le statut d’auto-entrepreneur, ce statut est exempt du versement de cotisations sociales. Pour pallier tout imprévu éventuel, vous devez déclarer votre activité pour bénéficier des avantages qui y sont associés même si en contrepartie vous aurez des impôts à verser.